Mes états

Trouver mon équilibre

Après 10 mois de pandémie, de restrictions, d’adaptation, parvenez-vous à maintenir votre équilibre?Au cours des dernières années, je me suis souvent entendue répéter : « L’équilibre?!? J’y pense même pas. J’aime mieux gérer mon déséquilibre! C’est déjà assez compliqué d’même! »

Au fond, je crois que j’avais trop peur d’échouer… trop peur de ne jamais trouver mon point d’ancrage, ma sécurité intérieure. Or, cette année, j’ai réalisé une chose… Si ma référence est le déséquilibre, comment puis-je aspirer à trouver mon équilibre? Ma zone de flow!

Il y a une semaine, j’ai essayé le « fat bike ». Eh la la!!! Je ne m’attendais pas à vivre autant d’émotions. Pour faire une histoire courte, l’aventure a bien commencé. Mais après quelques centaines de mètres, j’ai tombé, puis encore, et encore, jusqu’à ce que j’aie tellement peur que la panique s’empare de moi. Je me suis mise à chercher désespérément mon air, j’avais l’impression que mon casque et ma cagoule m’empêchaient de respirer. Je me suis mise à pleurer, comme quand j’avais 8 ans et que je me trouvais face à un défi qui me semblait insurmontable.

J’ai dû appeler en renfort toutes mes techniques de respiration pour maîtriser cette réaction de mon corps qui me semblait tellement exagérée.

Non seulement je devais me maîtriser, mais il me fallait continuer! J’étais au beau milieu de la forêt, je devais persévérer. Alors, tremblante, je me suis assise sur le vélo et je suis repartie. Je me suis forcée à lever le menton et à regarder loin devant moi pour voir venir les obstacles et les virages serrés. Finalement, j’ai réussi à me sortir du bois!

Tremblante, frigorifiée et perplexe… en fait, je n’avais aucune envie d’être en colère ni honteuse ni de crier que plus jamais je n’essaierais ce sport débile. Car malgré tout, l’aventurière en moi avait adoré l’expérience.

Et voilà ce qui a déclenché cette réflexion sur l’équilibre. Quand j’avais 8 ans, j’ai reculé d’innombrables fois parce que j’avais trop peur et que j’étais paralysée par l’anxiété. Je me suis privée de trop nombreuses expériences.Aujourd’hui, j’ai 38 ans et j’ai envie de choisir l’équilibre. Un équilibre souple, sensible et conscient. Mon équilibre! D’ailleurs, j’ai réservé un fat bike pour jeudi prochain. Je vous en redonne des nouvelles!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *